Vues sur Koudougou | Carnets d'une coopérante au pays des hommes intègres

réalité scolaire…

104_8075
Une école primaire de Koudougou, Burkina Faso: 70-80 élèves par classe… et un seul dictionnaire pour 500 élèves…

Dans le cadre du projet PédagoTIC pour lequel nous sommes ici, Estelle et moi avons visité 5 écoles primaires de Koudougou sur un total d’une quarantaine d’écoles. Pour ce projet-pilote, ces 5 écoles vont recevoir chacune 5 ordinateurs: un serveur installé dans le bureau de la direction et 4 dans la classe de CM1 (cours moyen, 10-11 ans). Comme les écoles ne sont pas connectées à Internet, le contenu accessible sera uniquement en local, sur le serveur, et la partie du projet qui me concerne directement est évidemment le développement d’une bibliothèque virtuelle.

Ces classes accueillent entre 70-80 élèves chacune, pour un seul enseignant… Et une directrice m’a confié que dans son école, ce qui est commun, il n’y a pas d’autres livres que les manuels scolaires, et qu’il n’y a qu’un seul dictionnaire pour les 500 élèves…

Quelques écoles, classes et bureaux de direction, une répartition mensuelle des activités pour l’année et un sujet de dissertation pour un examen destiné à de futurs enseignants: “Une pédagogie saine, fondée sur l’intérêt des générations futures, veut que les premières années scolaires se déroulent dans la vraie langue naturelle”: commentez cette affirmation en faisant ressortir les avantages de l’éducation bilingue au Burkina Faso.

Et puis quelques images de l’université, alors que les étudiants sont en grève pour cause de non paiement de leur perdiem et pour des zéros attribués en raison de travaux non rendus…

Retour en haut | Tous les carnets

Il y a 5 commentaires à cet article

Pérez a écrit, le 3 août 2009 à 17:09:

Salut Nicole,
Ta marraine trouve que tu as du courage, une bonne santé et une grande capacité d’adaptation aux différents
climats et coutumes de divers pays et continents.
Nous te souhaitons beaucoup de plaisir dans ta nouvelle expérience (aventure), avec un gros bec de
Lucienne et François

CLEBANT a écrit, le 4 août 2009 à 6:41:

Très joli votre projet mais pas réellement aux besoins des écoles. Je suis présidente d’une association sur Koudougou nous agissons surtout sur la santé mais nous avons 28 enfants parrainés dont certains sont dans des classes de plus de 100 élèves. Donc trop content lorsqu’ils ne sont que 80.Des classes disons que c’est école dehors sans tableaux ni bancs et vous vous pensez les informatiser ?
Les photos que vous nous montrez son des photos de belles écoles j’aurais tant voulu voir les écoles les plus démunies !!!!
Bon courage quand même mais pensez aux écoles qui n’ont rien.

iconico a écrit, le 4 août 2009 à 6:52:

Je serais très heureuse de vous rencontrer pour en savoir davantage sur la situation des écoles les plus démunies, en fait, Madame Clébant. Le projet auquel je participe n’est évidemment qu’un projet-pilote pour voir si cette possibilité est viable et les écoles ont été choisies en fonction de certains critères, l’existence de l’électricité en étant un.
Le but du projet dans son ensemble n’est pas d’informatiser les écoles, mais d’apporter une aide à l’enseignement, un support pour les enseignants. Bien des choses sont à faire et ce n’est qu’une goutte d’eau dans la mer, j’en ai bien conscience, mais parfois ça fait toute la différence…
Si vous êtes disponible pour une rencontre, il me ferait très plaisir de faire votre connaissance et de m’instruire sur une réalité que je ne fais qu’effleurer.

Anne-Laure a écrit, le 15 septembre 2009 à 4:56:

J’aime tes photos mais j’aime encore plus te lire. C’est instructif pour une occidentale comme moi qui n’a jamais mis les pieds au BF ni même sur le continent Africain. Occupation professionnelle oblige, mon thème préféré est la scolarité. J’ai bien compris que tu ne t’occupais que des classes primaires mais si un jour tu as le temps, j’aimerais bien que tu nous parles de la situation au collégial (lycée). Par exemple, nous nous sommes un peu appropriés des initiatives comme le OLPC (One Laptop Per Child) et Classmat mais à l’origine elles étaient destinées aux pays en voie de développement… En reste-t’il quelque chose ici ? Et aussi, as-tu une idée du taux de connexion Internet par collège ?

Mamma Normandica
(qui ne voit pas comment son bidon peut encore grossir alors qu’il reste encore 3 mois)
t’envoie des becs mouillés de pluie!

(PS J’ai aussi aimé ton escapade à la messe… mais ça, tu sais pourquoi !)

iconico a écrit, le 16 septembre 2009 à 5:52:

anne-laure! ça faisait un bail! je suis bien heureuse de te faire voyager par procuration, sans visa, sans vaccin… tu t’informes des TIC au collégial et bien si je compare avec la situation des universités que j’ai visitées, je peux te dire que les collèges doivent être très pauvres dans ce domaine: ici à koudougou les étudiants n’ont accès aux ordinateurs que durant les cours d’informatique qu’ils reçoivent, ils ne peuvent pas accéder au labo en dehors de cela (l’internet, c’est pour les cyber cafés). je crois d’ailleurs qu’ils remettent toujours des travaux écrits à la main ou tapés à la machine dans le meilleur des cas…
quant aux xo ou olpc, personne (ou presque) ne les connaît ici, et c’est moi qui leur en parle et ensuite leurs yeux brillent et ils veulent tous en avoir! mais ils ont été développés pour ici, où sont-ils? enfin, le déploiement de xo fait partie de notre projet de bibliothèque numérique pour la jeunesse francophone du sud, alors gardons espoir!

Écrire un commentaire

à Koudougou
  • Get the Flash Player to see the slideshow.
  • Il fait quel temps là-bas?

    • Koudougou, Burkina Faso
      21 mai 2019, 23:31
      C C'est franchement nuageux pour le moment ;-(
      Il fait 31°C
      Température ressentie: 32°C
      Humidité: 54%
      Vitesse du vent: 2 m/s SO
      Aube: 5:41
      Crépuscule: 18:25

    Archives

    RSS Feed 2.0 Fil RSS