Vues sur Koudougou | Carnets d'une coopérante au pays des hommes intègres

tranquille, tranquille…

Me voici bien installée à Koudougou, après un excellent vol, une agréable soirée à Ouagadougou suivi d’une journée bien remplie dans la frénésie de cette ville trépidante. Dès que j’ai posé le pied au sol, je m’y suis sentie bien, à l’aise, en terre connue: en Afrique, je retrouve les émotions et les sensations ressenties en Inde. Mêmes sourires accueillants, mêmes rencontres faciles, même circulation chaotique, mêmes petites échoppes fragilement amassées sur le bord des routes, même chaleur étouffante, mêmes couleurs vives. Pour ceux qui me connaissent, vous saurez que j’ai adoré l’Inde, donc les prémisses sont très positives ici!

Koudougou est une petite ville toute tranquille, vraiment tranquille: peu de voitures, essentiellement des vélos, vélomoteurs et petits scooters, quelques ânes tirant des charrettes et des femmes à pied portant leur charge sur la tête. La rue principale qui traverse la ville est asphaltée, mais l’énorme majorité des rues sont en terre battue, une terre ocre qui donne une couleur à toute chose en raison de la poussière. J’adore cette couleur chaude, tout particulièrement en fin de journée, qui se marie si bien avec l’extrême gentillesse des habitants et la température élevée qui règne ici. Si à Montréal il pleut quasi quotidiennement, nous avons ici du soleil et de la chaleur à revendre!

La maison où je demeure avec Estelle, chef du projet PedagoTIC, est simple mais confortables. Nous sommes agréablement bichonnées par Cyril qui nous concocte des mets délicieux et fait le ménage, accompagnées par Maurice le chauffeur, et surveillées par Norbert le gardien: c’est le grand luxe! Évidemment, je n’ai pas l’habitude d’avoir des employés de maison, c’est un sentiment étrange, mais leur rythme, comme le nôtre, est très tranquille et leur laisse des larges plages de répit. Vous me permettrez de me justifier une dernière fois en précisant que ces emplois permettent évidemment de faire vivre plusieurs familles… Voilà voilà…

La semaine a été bien remplie puisque je suis arrivée mardi soir à Ouagadougou, puis mercredi soir, après la nuit tombée, à Koudougou. Jeudi et vendredi ont été consacrées à faire le point sur la situation d’avancement du projet, avec des petites virées en ville de Koudougou pour faire quelques achats: une poêle à frire, des légumes, des fruits, de l’eau. Ici, comme en Inde, les magasins sont minuscules, ce sont de petites cabanes pour la plupart, et ils sont très spécialisés: quand on a une longue liste de choses à acheter cela fait autant de magasins à visiter, sinon plus si on veut comparer les prix. Donc je n’ai pas encore eu le temps de partir à la découverte de la ville car le temps a été compté et le soir tombe tôt: il fait nuit dès 19h et les moustiques sont de sortie… D’autant que notre maison est à l’écart de l’animation toute relative de la ville, le long d’un petit chemin de terre, au calme, très au calme. Moi qui avait pris mes bouchons d’oreilles, je n’en aurai pas d’usage ici, et cela me priverait d’entendre les doux cri des margouillats qui peuplent les murs de notre maison; par contre, ces bouchons me seront utiles prochainenement car le toit de tôle ondulée promet d’être extrêmement bruyant durant les nuits de la saison des pluies qui s’en vient!

Et maintenant je vais profiter de mon samedi après-midi pour aller me promener et ce soir nous allons danser avec Cyril notre jeune cuisinier!

Premières impressions

Quelques photos de Ouagadougou, de rencontres, d’un magasin où les étals ressemblent à ceux de France, d’un dangereux moustique, de la maison où je demeure et de Koudougou.

Vous pouvez aussi visualiser cet album de photos sous forme de diaporama (plein écran disponible Plein écran disponible)


[Voir l'album en DIAPORAMA]

Et puis quelques photos supplémentaires, juste pour Pierre…

Pierre a passé 3 mois à Ouagadougou il y a déjà fort longtemps, et il en a gardé un excellent souvenir, exception faite de la chaleur alors il m’a demandé de lui photographier la vie, la ville. Comme je n’ai fait qu’y passer avec Estelle et le chauffeur, je n’ai pas eu l’occasion d’en voir beaucoup. Nous avons sillonné la ville pour faire diverses démarches administratives et des courses car l’approvisionnement à Koudougou est plutôt sommaire!
Comme j’aurai l’occasion de passer 3 mois dans cette ville au début 2010, je ferai plein de photos à ce moment-là, évidemment. Ouaga, une histoire à suivre…

Retour en haut | Tous les carnets

Il y a 7 commentaires à cet article

tassadit a écrit, le 25 juillet 2009 à 9:58:

À ton image, le chapeau virgule est universel!!!!

Lucie a écrit, le 25 juillet 2009 à 10:28:

Moi aussi je danse … au Festival Nuits d’Afrique sous les étoiles : )
Comme il y a trève de pluie la foule est au rendez-vous et
profite de cette parcelle de l’Afrique au centre ville de Montréal.

Pierre a écrit, le 26 juillet 2009 à 7:05:

Un grand et chaleureux merci pour les photos de Ouagadougou.Tu sais tellement bien décrire ton coin d’Afrique que j’y revis mon voyage à travers toi. J’attends la suite avec impatience, et hâte d’en savoir plus sur tes réalisations là-bas. J’ai tardé à te remercier car, comme tu sais, je viens d’emménager sur mon bout de l’île et c’est paradisiaque. Bisou,bisou.

Emeline a écrit, le 27 juillet 2009 à 9:38:

C’est beau dis donc, et les couleurs sont fantastiques. Bien hâte de lire la suite.

Mil a écrit, le 29 juillet 2009 à 10:23:

Que de belles photos ! Et ton fameux chapeau-virgule lol ! Dis-donc, comment fais-tu pour le transporter dans ta valise ? Il a l’antenne rétractable ;) Peux-tu capter davantage de chaînes lorsque tu l’installes sur ta télé ? En tout cas, il a le pouvoir de faire sourire les gens et c’est ça l’important. Contente de savoir que tu es bien arrivé :) Merci de nous faire voyager avec toi

Daniel a écrit, le 29 juillet 2009 à 20:17:

Wow! je ne savais pas que le chapeau virgule était déjà arrivé a Koudougou ? Un “must” à promouvoir a travers le monde… J’imagine bien celui-ci avec une jolie kurta ou un sari de Saganer, ou bien même avec une botte gaucho au Brésil, ou un drapeau du Québec. !!!!! Merci pour les photos et bonne continuation. à toi.
Tchau !

iconico a écrit, le 30 juillet 2009 à 3:50:

Le chapeau virgule fait en effet sensation et il me reste à l’expérimenter à Koudougou, mais je dois avouer que la chaleur me fait redouter sa laine… ;-)
À quand une production de masse?

Écrire un commentaire

à Koudougou
  • Get the Flash Player to see the slideshow.
  • Il fait quel temps là-bas?

    • Koudougou, Burkina Faso
      23 juillet 2019, 15:38
      C C'est franchement nuageux pour le moment ;-(
      Il fait 28°C
      Température ressentie: 29°C
      Humidité: 56%
      Vitesse du vent: 3 m/s SSO
      Aube: 5:51
      Crépuscule: 18:35

    Archives

    RSS Feed 2.0 Fil RSS