Vues sur Koudougou | Carnets d'une coopérante au pays des hommes intègres

balade dominicale

J’ai commencé ma journée comme toutes les journées, par un bol de céréales avec du lait dans lequel j’ai coupé une banane: mmmmh, c’est bon. À propos de nourriture, Cyril, notre excellent cuisinier, nous gâte complètement car il ne veut pas qu’on retourne “comme des vaches maigres” dans notre pays, alors bonjour l’Afrique qui fait maigrir!!! Un jour je vous reparlerai plus en détails de ce qu’il nous concocte, mais aujourd’hui ce n’est pas mon propos.
Nous avons acheté ces céréales à Ouaga, lors de mon arrivée, lorsque nous avons fait une grosse épicerie pour combler le manque de diversité, voire même d’existence, des produits à Koudougou. Trois boîtes. La première était délicieuse, mais dimanche j’ai entamé la deuxième et dès la première bouchée j’ai décelé un arrière goût, mais comme je ne suis pas trop difficile, j’ai continué à manger tout en jetant un oeil sur le Courrier international et ses articles sur le port de la burqua en France. Est-ce que je vous ai déjà dit que le soir nous regardons TV5 Afrique qui nous présente le téléjournal suisse suivi de celui de France 2? Malheureusement, on ne capte pas la télévision burkinabé car l’émetteur de Koudougou est en panne: à suivre…
Où en étais-je? Ah oui, le bol de céréales, les 4-5 bouchées déjà prises, lorsque le doute m’assaille (en effet, un jeu de mots): est-ce que ces petites choses noires qui flottent font partie de la catégorie céréalière ou animalière?

104_8223
104_8221

Et voilà, moi qui mange fort peu de viande ici, à part le poulet, je viens de découvrir une nouvelle façon d’ajouter des protéines à mon régime alimentaire…

Dans l’après-midi, j’ai décidé d’embarquer sur le vélo qui est mis à la disposition des ESF (Éducateurs Sans Frontières dont nous occupons la maison): l’idée était bonne car les routes sont peu passantes, le terrain est plat, c’est le mode de locomotion d’une bonne partie de la population et ça me permet de voir et photographier à mon aise. Par contre ce vélo est trop petit et sa chaine débarque constamment… Enfin, cela m’a donné l’occasion de m’arrêter pour faire réhausser ma selle auprès d’un petit atelier de réparation de vélos judicieusement installé le long du chemin…

104_8354

Un peu plus loin je me suis arrêtée pour discuter avec deux hommes installés sur des chaises près des rails de chemin de fer, l’un deux portait une veste jaune de sécurité, cela m’intriguait. Ils m’ont alors expliqué qu’ils surveillent le passage à niveau, lorsque les trains passent, pour assurer la sécurité des piétons et cyclistes. Évidemment, avec 4 ou 5 trains par jour, ils ne sont pas très occupés!
Alors que je m’étais arrêtée sur le bord de la route pour prendre en photo un petit garçon qui arrivait sur une charrette tirée par un âne (avouez qu’il était mignon, non?)…

104_8370

… un homme s’est arrêté pour me demander ce que je prenais en photo. Je lui ai montré les photos du petit garçon et sa charrette, il a semblé apprécier. Évidemment, je lui ai dit que j’adore prendre des photos et que toute personne qui accepte, lui par exemple, est la bienvenue pour une pose… Il m’a dit “D’accord, mais viens avec moi dans le quartier qui est là-bas” en pointant du doigt des petites maisons sympathiques dans le voisinage. Et nous voici partis, lui devant sur son vélo, moi suivant dans des grincements de manque d’huile et très intriguée par sa proposition.

104_8446

Et il m’a fait découvrir son petit coin de paradis: un petit lac bordé d’une rizière dans laquelle travaillaient un homme et son fils à planter les pousses de riz, des arbres superbes et feuillus, une herbe tendre et verte… Des enfants sont venus se baigner dans le lac à la couleur de la terre, c’est alors qu’il m’a dit qu’il y a des crocodiles dans le lac, mais que ça ne pose pas de problème pour les enfants, qu’ils n’attaquent jamais: j’avoue être restée dubitative, mais bon. Ensuite il m’a proposé de me montrer son élevage de lapins, les cultures de mil et de maïs, ainsi que les maisons environnantes, des cases traditionnelles arrondies ou des maisons carrées, nouveau style. J’ai aussi vu les petits grenier à mil, hauts sur pattes pour éloigner les souris. Denis m’a expliqué qu’il venait de se lancer dans l’élevage, pour voir s’il aime ça. Puis il m’a fait rire en me montrant une maison aux murs épais alors qu’il m’a précisé que ces murs étaient fort utiles en hiver alors qu’il fait froid, très froid, si froid qu’on ne peut pas sortir, ou alors qu’il faut s’emmitoufler dans des couches épaisses et multiples…

N’oubliez pas que le diaporama peut se voir en plein écran en cliquant sur le carré (à droite dans les boutons de l’image): en grand, c’est beaucoup plus beau…

Dans son élevage de lapins, j’ai pensé à Pierre qui avait toute une technique pour garantir la productivité maximale de ses cages, surtout quand j’ai vu ces deux pauvres petits lapins nouvellement nés qui étaient coincés entre le grillage et leur maison: ne vous inquiétez pas, nous les avons libérés rapidement. Dans une des cages, Denis avait également un gros rat, il était super rapide: les rats se mangent à Koudougou…
Puis il m’a amenée un peu plus loin sur la route, auprès d’un trou d’eau où des enfants sautaient et se baignaient, il voulait me montrer la une superbe végétation: Denis aime son coin, il en est fier et était très heureux de me faire découvrir son coin de paradis…

Et sur le chemin du retour, je me suis arrêtée auprès d’un petit groupe de personnes afin de prendre le thé avec eux: le thé burkinabé se boit très noir et très sucré dans de tout petits verres, et c’est un délice qu’on boit en trois gorgées bruyantes, en raison de l’air qu’on insère pour ne pas se brûler…

104_8486
Retour en haut | Tous les carnets

Il y a 10 commentaires à cet article

tassadit a écrit, le 5 août 2009 à 22:30:

Tes photos d’enfants sont magnifiques! et puis, finalement, as-tu fais la rencontre de ces fameux crocodiles inoffensifs??

iconico a écrit, le 6 août 2009 à 3:15:

pas encore vu de crocodiles, mais il paraît qu’il y a un lac sacré pas loin qui en est plein: j’irai un jour, mais peut-être pas avant mon départ pour le bénin (lundi)…

Mam's a écrit, le 6 août 2009 à 11:26:

Le petit garçon à la charrette est craquant et le ” paradis ” de Denis est inattendu dans cet environnement de poussière ocre!

Astrid a écrit, le 6 août 2009 à 12:17:

Ahlala!!!! toujours autant d’émerveillement devant tes photos et tes récits… irrésistible invitation au voyage…
J’ai hâte de lire, voir et écouter la suite de tes aventures!!
Amuse-toi bien avec les ptites bêtes qui mangent les céréales, et les plus grosses qui ne mangent pas les gens (??)
Je t’embrasse

Patricia Bergeron a écrit, le 6 août 2009 à 14:30:

Merci Nicole pour ce voyage. Magnifique photo. J’adore te lire. Continue!

Carole a écrit, le 6 août 2009 à 19:51:

Décidemment les gens sont très beaux et charmants…Tout un coin de paradis qu’il te reste à explorer et nous dévoiler. Je vais rester à l’écoute.

carole a écrit, le 6 août 2009 à 20:00:

Ah oui en passant, les protéines dans tes céréales, est-ce qu’elles ont migrés là une fois arrivée à destination ou tu penses qu’elles venaient avec la boite à l’origine ? Bon appétit :D

Daniel a écrit, le 6 août 2009 à 21:16:

Chère NIcole, hummmm crocodiles inoffensifs?? Je crois bien avoir rencontrés les même ici au Brésil. Dans certains endroits au Nord de l’amazonie , la légende veut que ceux-ci soient sans dangers pour des villageois. Je n’ai pas fais l’expérience et je préfère croire simplement à la légende.

Sinon tes céréales mon fait penser au lait de chameau dégusté au Rajasthan dans une ferme perdue alors que deux femmes nomades m’avaient servis ce petit boire avec toutes les saletés des mois antérieurs bien incrustés au fond du verre. Une découverte qui m’avait laissé un peu sur ma soif . J’ai mis deux jours à m’en remettre , Never again!

Sinon Bravo pour tes photos que nous avons admirées ce matin en prenant notre petit déj sans céréales… Bonne journée !
D.

iconico a écrit, le 7 août 2009 à 2:54:

la légende veut qu’ils soient inoffensifs car l’homme ne les a jamais offensés, mais décrété sacrés il y a fort longtemps pour une raison qu’il me reste à découvrir et les villageois leur ont toujours apporté leur nourriture (des poulets tout vivants leur étaient jetés, mais comme il paraît que ça fait pleurer les enfants, les poulets sont maintenant tués avant…).

merci pour l’histoire du lait de chameau, daniel: il est arrivé la même chose à un de mes amis au kazakhstan avec deux bols de lait de chamelle et un rapatriement par la suite… ;-)

les protéines étaient déjà dans la boîte, carole: les deux autres boîtes étaient intactes!

Mil a écrit, le 7 août 2009 à 11:12:

YAAAAAAAAAaaaarrrrk !
J’ai eu des frissons partout en voyant les bestioles! Très bon article !

Écrire un commentaire

à Koudougou
  • Get the Flash Player to see the slideshow.
  • Il fait quel temps là-bas?

    • Koudougou, Burkina Faso
      21 mai 2019, 23:37
      C C'est franchement nuageux pour le moment ;-(
      Il fait 31°C
      Température ressentie: 32°C
      Humidité: 54%
      Vitesse du vent: 2 m/s SO
      Aube: 5:41
      Crépuscule: 18:25

    Archives

    RSS Feed 2.0 Fil RSS